Les obstacles sont là pour nous faire grandir

Un Obstacle, une Difficulté, un Frein, un Emmerdement, le Bordel, le Chaos… appelez-les comme vous voulez. Ce sont toutes ces situations où tout part en vrille ! Et on se dit « mais c’est pas possible , mais qu’est-ce qui se passe là !? »-

Il se passe tout simplement que la vie nous oblige à faire des choix, à nous positionner pour atteindre ce qu’on veut vraiment mais dont on n’a pas forcément conscience. C’est notre âme qui nous parle. Quand on ne l’entend pas, alors elle parle plus fort…

Notre âme nous souffle « Sors de ce bourbier, positionne-toi, exprime-toi, dis ce que tu ressens, ce que tu penses, ce que tu veux, dis-lui que tu n’es pas heureux-se, dis-lui que tu as mal, dis lui ce que tu veux vraiment ! Affirme toi, affirme qui tu es, affirme tes goûts, affirme tes valeurs, montre lui qui tu es, pour qu’il t’aime pour ce que tu es et non ce que tu fais.

Notre EGO accuse les autres de notre malheur, critique, relativise, trouve des excuses, se plaint, joue la victime, le sauveur ou le persécuteur. L’enfer, c’est les autres forcément !

Quand on se dispute, on exprime souvent des reproches avec le TU qui tue parce qu’on ne sait pas faire autrement :

« TU ne m’aimes plus, J’suis sûr que TU as une maîtresse, TU n »es qu’un xxxx …… »

Alors que d’exprimer des besoins est beaucoup plus valorisant pour soi et l’autre…

« JE suis triste car JE me sens délaissée quand tu rentres tard du travail…  »

mais on est incapable de faire autrement, on n’a pas appris la grammaire des émotions…

Les conflits sont une opportunité d’exprimer ce qu’on veut vraiment. au lieu de déverser son fièle sur l’autre, pour le diminuer, pour lui faire autant de mal voire même plus que ce qu’il/elle nous a fait subir. Nous le/la rabaissons pour le/la mettre à notre petit niveau, à la petite image que nous avons de nous.

Dans le CHAOS ne pas surenchérir mais se Dire STOP à haute voix, S’ARRETER … POUR DE VRAI … et RESPIRER.

La respiration est comme la brise qui vient dissoudre les nuages noirs de nos pensées. Quand on est en colère la connexion du canal « lucidité » est coupée. C’est le cerveau grégaire qui prend le relai, il est en mode survie, en mode ATTAQUE ou FUITE.

Respirer c’est retrouver doucement sa lucidité. Le souffle c’est la vie. Prendre le temps de comprendre ce qui arrive, le temps de décoder la situation. Qu’est ce que je ressens ? Quelle partie de mon corps est contractée ? Si je suis en colère que m’apprend-elle ? Où n’ai-je pas été entendu ? Quelle blessure révèle-t-elle, injustice ou trahison … ?

Puis vient le temps de la réparation. Le bateau ne peut être réparé tant que la tempête fait rage. C’est uniquement que lorsque la mer intérieure de nos pensées et de nos émotions est calme que la raison devient le disciple du coeur.

Une décision prise par peur, doutes, colère … n’engendrera que des conséquences négatives et désagréables.

On ne sort grandi d’un conflit que lorsqu’on prend des décisions avec sérénité, amour et respect pour soi.

Dans tous les cas, il n’y a que moi qui vis avec les conséquences de mes décisions. Vaut mieux faire ses choix en toute conscience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s