Les trois filtres de Socrate

On raconte que Socrate avait trouvé une stratégie intéressante pour éviter de prêter l’oreille à des médisances. Un jour, quelqu’un vient le trouver et lui dit :

– Sais-tu que j’ai appris une nouvelle qui concerne ton ami !?

– Attend un instant, répond Socrate, avant de transmettre une nouvelle, je voudrais qu’elle passe le test des trois filtres. Tout d’abord celui de la vérité :

As-tu vérifié si ce que tu me racontes est vrai ?

-Non je l’ai seulement entendu dire.

-Alors prenons le deuxième filtre : celui de la bonté.

Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?

-Non, pas du tout, il paraît qu’il a mal agit !!!

-Ainsi tu veux me raconter de mauvaises choses sur mon ami et tu n’es même pas sur que ce soit vrai. Il reste encore le filtre de l’utilité :

Est-ce utile pour moi de savoir ce qu’a fait mon ami ?

-Pas vraiment…

-Alors, conclut Socrate, si ce que tu veux me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, pourquoi me le faire savoir ? D’ailleurs, toi aussi tu ferais mieux de l’oublier.

Cette petite histoire illustre très bien notre façon de fonctionner depuis. Spécifiquement aujourd’hui où l’information va très vite, prêtons attention à notre manière de penser, à notre manière de transmettre une information, à notre manière de communiquer…

Les trois filtres de Socrate est juste une manière différente de tourner sept fois sa langue dans sa bouche : l’information que je veux donner est-elle vraie, utile et bienveillante ? Quelle est l’intention derrière mes paroles … ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s